mercredi 15 juin 2016

Krishnamurti et la nature




Il est étrange que nous ayons si peu de relation avec la nature, avec les insectes et la grenouille bondissante, la chouette qui appelle sa compagne à travers les collines en hululant.

Nous ne paraissons jamais avoir un sentiment pour toutes les choses vivantes de la terre.

Si nous pouvions établir une relation intense, constante avec la nature, jamais nous ne pourrions tuer un animal pour nous nourrir, ou causer de la douleur, pratiquer la vivisection sur un singe, un chien, un cochon d’inde pour notre profit. Nous trouverions d’autres moyens de guérir nos blessures, de guérir nos corps.

Mais la guérison de l’esprit est une chose tout à fait différente. Cette guérison a lieu, graduellement, si vous êtes avec la nature, avec cette orange sur l’arbre, avec le brin d’herbe qui pousse à travers le ciment, avec les collines enveloppées, cachées par les nuages...

J. Krishnamurti


Photo d'une des coccinelles du jardin de Mudita, en liberté sur la coriandre.

Le blog sur la Nature et les Artistes : Chaque jour Ecoute une fleur...