vendredi 11 février 2011

Attention : émotion !




« Notre utilisation abusive du vivant a conduit à une impasse ; il est temps de renégocier notre contrat avec la nature et le vivant ».

Gregory Colbert, artiste canadien, ne veut pas changer le monde, juste notre façon de le regarder. Au cours de 14 années nomades, de 34 expéditions itinérantes, en collaborant avec plus de 45 espèces animales : cachalots, lamantins, élans, éléphants, faucons pèlerin, grues cendrées, en suivant le cours des fleuves et des routes de toute notre planète, il a réuni un fabuleux bestiaire, l’oeuvre de sa vie : Ashes and Snow. Une installation d’œuvres photographiques, et cinématographiques qui voyage dans le « Nomadic Museum », un musée nomade, dont les conteneurs qui transportent les œuvres servent de décor à l’arrivée, une structure temporaire construite spécialement pour l'exposition. Ce magnifique travail artistique explore les sensibilités poétiques communes des hommes et des bêtes.

L’exposition itinérante, partie de Venise en 2002, est passée par New York en 2005, Los Angeles en 2006, Tokyo en 2007, Mexico en 2009. Puis au Brésil, et bientôt l’Europe à nouveau, on l’espère. Elle est passée par ici, elle repassera par là. Chaque fois, elle attire les foules, plus de dix millions de spectateurs depuis Venise.

« Mes images parlent au cœur » explique en substance Gregory Colbert car seul le cœur a la faculté d’ouvrir l’esprit, d’apaiser les contradictions, de suspendre l’esprit critique. La sérénité des photographies ombre et sépia de Gregory Colbert évoque le souvenir lointain d’un éden perdu où l’homme et la bête partageaient les berges de la même rivière, à l’ombre d'une oasis.

Un photographe-magicien, ses images sont des rêves vivants et réels, qui nous touchent au-delà de l’espace et du temps présent, car ce sont des instantanés d’éternité !

Le site : http://www.ashesandsnow.org/