jeudi 24 septembre 2009

La mélodie du bonheur entre en gare








En suivant le lien ci-dessous, voyez une performance, admirez cette mise en scène pour l'amour du travail artistique gratuit et de la rencontre...

Il s'agit d'un enregistrement fait par une chaine de télévision Flamande. Dans une gare, le hall de la gare centrale d'Anvers, deux cents danseurs et danseuses de tous ages se sont mêlés avec les voyageurs et semblent patienter en attendant leur train. Une musique est diffusée, la musique du film "La Mélodie du Bonheur". Les danseurs, anonymes jusqu'à cet instant, commencent tout à coup à danser sur cette chanson. Les autres voyageurs ne sont pas au courant... mais ils vont être totalement séduits. Le tout est filmé en caméras cachées.

http://streaming.vtm.be/VTM/opzoeknaarmaria/Video/STUNT_MARIA_FINAL_EXPORT.wmv


Et pour les heureux habitants de Paris, ne pas oublier la NUIT BLANCHE, du 3 au 4 Octobre.

Depuis 2002, une nuit par an, Paris se métamorphose en gigantesque musée vivant, pour le bonheur de ses habitants et des visiteurs.

Cette nuit-là offre au public une véritable bouffée d'art contemporain et permet à des personnes de tous âges, de tous horizons, une approche originale de la culture et de l’art. Sans compter qu’une promenade nocturne dans Paris (la plus belle ville au monde après Venise !) est bien évidemment un moment propice à la rêverie et déjà un sujet en soi.

NUIT BLANCHE 2009 s’articulera en trois moments forts, construisant une sorte de triptyque géographique : le nord autour du Parc des Buttes Chaumont, le centre et, pour la première fois, autour de la montagne Sainte-Geneviève.

Une rencontre donc, entre des oeuvres, des lieux et des publics.

Nuit Blanche est un nouveau rendez-vous, une fête populaire et audacieuse, partagée non seulement par une dizaine de villes voisines de Paris, mais aussi maintenant par de nombreuses cités en Europe et dans le monde.

En ces temps de doute sur l’avenir, la culture est une respiration plus que jamais nécessaire, où l’art n’est pas seulement un supplément d’âme, mais pourrait devenir le socle et la boussole de nos sociétés en perte de valeurs.

Voir le programme des festivités :