mercredi 4 février 2009

Devinette

Petit test sur vos capacités créatives :

C’est presque la tombée de la nuit, il fait un temps affreux : gros nuages, vent, froid, ambiance sombre.

Sur une route de campagne, vous roulez dans votre voiture. Soudain vous apercevez sur le coté un abri de bus, avec trois personnes qui font de grands signes.

Vous stoppez votre véhicule, descendez la vitre et prenez connaissance de ce qui se passe. Le bus n’arrive pas, et il y a peu de chance pour que, par ce très mauvais temps, il passe bientôt.

Sous l’abri, se trouvent un prêtre, une vieille dame malade, et l’amour de votre vie (même si vous croyez l’avoir déjà rencontré, là c’est encore plus absolu !). Le prêtre est attendu pour une très grande célébration, un mariage extrêmement grandiose et important ; la vieille dame très malade va certainement mourir si on ne l’amène pas tout de suite à l’hôpital ; l’amour de votre vie, quant à lui, est calme, patient, souriant, et vous regarde avec ses grands yeux doux.

Seul dilemme : on ne peux mettre que deux personnes dans la voiture, le conducteur et une autre. Pas moyen de tergiverser, même dans le coffre, impossible de caler qui que ce soit.

Que faites-vous ? Quel est votre choix ?
Vous gardez un peu de temps pour réfléchir.

Puis la réponse se trouve ci-dessous :

Dans cette histoire, l’important est de lâcher le coté matériel de la vie, de ne pas en être prisonnier, afin que la réalisation de vos rêves et l’approche de l’absolu soient toujours possibles, tout en tenant compte des besoins de ceux que vous croisez sur votre chemin : laissez donc votre voiture au prêtre, qui conduira la vieille dame malade à l’hôpital, pourra célébrer le mariage si important où il est attendu, et une fois tout cela achevé viendra vous rendre votre voiture, puisque cet homme est l’honnêteté personnifiée…
Durant tout ce temps vous aurez pu faire amplement connaissance avec l’amour de votre vie, sous l’abri de bus… Et repartir avec l'élu (e) de votre coeur lorsque le prêtre vous aura ramené votre voiture, vous remerciant, pour lui, et pour la vieille dame sauvée d’affaire !

Illustration : Ciel orageux, peinture de Vinvent Van gogh