vendredi 5 décembre 2008

7 jours en Inde avec un écrivain

Qu'est-ce que ça cherche, un homme ?
Quand on ouvre le regard, on est toujours comme un premier homme au monde. Et on se dit “quoi” ? Mais quand nous aurons donné toutes les réponses, elles ne rempliront pas. C'est le fait d'ÊTRE qui est la question. Aussi loin que je regarde, je vois un enfant au bord de la mer, qui regarde… qui regarde quoi ? Déjà son regard est une question. Et toute la vie est cette même chose qui était là à cette première seconde quand on regardait la petite vague sur la plage… Et c'est arriver au moment où ça se comble.

Satprem (1923-2007)

Satprem est marin et breton, bien que né à Paris. Résistant, il est arrêté par la Gestapo à l’âge de vingt ans et passe un an et demi en camp de concentration. Dévasté, il se retrouve en Haute Egypte, puis en Inde. Il rencontre alors Sri Aurobindo et Mère. Bouleversé par leur regard et leur message « L’homme est un être de transition », il démissionne des colonies, part à l’aventure en Guyane en pleine forêt vierge, puis au Brésil, en Afrique… avec « La Vie Divine » de Sri Aurobindo, toujours dans son sac.

En 1953, à l'âge de trente ans, il revient définitivement en Inde auprès de Celle qui cherchait le secret du passage à la « prochaine espèce », Mère, dont il deviendra le confident et le témoin pendant près de vingt ans.
Ecrivain, doué d’une très belle plume, poètique et lumineuse, il consacre un premier essai à Sri Aurobindo : « L’Aventure de la Conscience ». A l'âge de cinquante ans, il rassemble et publie le fabuleux document du cheminement de Mère « L’Agenda », recueil de l’expérience de Mère, en 13 volumes. Puis de nombreux autres ouvrages se succèderont, prenant la forme tour à tour de romans, de conte, d' essais, de journal…

Quelques années après que Mère ait quitté son corps en 1973, Satprem s’était retiré complètement pour se jeter dans sa dernière aventure : la recherche du « grand passage » évolutif vers ce qui suivra l'Homme. Poursuivre le travail à creuser dans le corps entamé par Sri Aurobindo, tel fut son but.

Au printemps 1980, Frédéric de Towarnicki, journaliste à France Culture qui avait déjà eu l'occasion d'interviewer Satprem auparavant, repart en Inde à sa rencontre. Une partie de leurs entretiens furent diffusés sur France-Culture au cours du mois de décembre 1980.
Ces entretiens se retrouvent désormais également sous deux formes : un livre « 7 jours en Inde avec Satprem » édité aux Editions Robert Laffont, et un coffret de 3 Cd (dont la durée totale est de 3 h 42), diffusé par l'Institut des Recherches Evolutives. Satprem évoque là son passé et retrace son cheminement et l'objet de sa recherche…


Pour retrouver toute son oeuvre : http://www.ire-miraditi.org/index.html